Publié : 8 juin 2006
Format PDF {id_article}

Projet : "Goélands Marins",

I-Introduction :

Depuis plusieurs années un couple de Goélands marins (Larus marinus) vient se reproduire sur la terrasse d’un toit du collège Gérard Philipe situé rue de Labédoyère, quartier Ste-Marie, au Havre.L’école est incluse dans le périmètre défini par la municipalité, pour la stérilisation des œufs de Goélands argentés (Larus argentatus) pendant la campagne annuelle de mai et juin. Si l’on estime à environ 3000 le nombre de nids de Goélands argentés sur la ville du Havre, on ne recense qu’une vingtaine de couples reproducteurs de Goélands marins.

II-Étude sur les Goélands marins :

En 2005, Gilles Le Guillou, ornithologue du GoNm, a démarré une étude, avec l’appui de la municipalité, sur les Goélands marins présents dans la région. Cette étude consiste à recueillir un maximum d’informations sur ces oiseaux et notamment de les capturer pour les munir de bagues d’identification, permettant de les observer dans leurs déplacements. Cette étude est prévue sur 3 ans.

 III-Le projet du collège Gérard Philippe :

Alain Deschandol, responsable de l’Association C.H.E.N.E. d’Allouville-Bellefosse (76) a eu l’idée d’installer une caméra près un nid de Goélands situé sur le toit d’un bâtiment, et d’envoyer des images sur un ordinateur relié à Internet. Ainsi les images obtenues pourraient être vues dans le monde entier. D’autre part, si le bâtiment pouvait être une école, il y aurait possibilité d’élaborer un projet pédagogique avec les enseignants et participation des élèves.

 Le collège Gérard Philipe répondait aux critères de choix, sous réserve d’acceptation des autorités de l’enseignement et de faisabilité technique.

 Les premiers contacts pris avec Madame la Principale et les enseignants du collège ont été fructueux et ont suscité beaucoup d’intérêt. Le projet pouvait être lancé rapidement, à la mi-mai 2006. La Cité de la Mer de Dieppe avait en 2 005, installé une webcam sur le toit de l’immeuble et qui permettait de suivre un couple de Goélands marins. Le site Internet a reçu plusieurs milliers de visiteurs.

 Nota : le projet repose sur la présence effective du couple sur son nid. L’abandon de celui-ci amputerait grandement le projet, mais ne le remettrait pas en cause. Les Goélands sont assez fidèles à leur nid et y reviennent chaque année.

 
IV-Utilité du projet :

On ne connaît pas grand-chose du comportement d’un couple de Goélands marins ayant installé son nid sur le toit d’une ville. L’obtention d’images 24h / 24 permettra de faire des observations scientifiques et ludiques intéressantes, parfois inédites : couvaison, alimentation, éclosions des œufs, etc. Les images commentées, accessibles à tous, permettront aux néophytes de faire connaissance avec des oiseaux mal connus, vivant dans leur environnement immédiat, de comprendre leur biologie et de les réhabiliter aux yeux de leurs détracteurs.

Alain DESCHANDOL Mai 2006