Articles

  • Un récit de vie qui nous parle de l’Algérie actuelle - Novembre 2007

    Dakia, fille d’Alger, par Dakia, aux éditions Castor Poche Flammarion.
    La narratrice raconte sa vie, c’est une adolescente, elle dit ce qui s’est passé comme elle l’a vécu. C’est un livre court et très facile à lire. Il nous parle d’un événement important, la guerre civile en Algérie. Il nous fait réfléchir sur la difficulté à vivre dans un pays bouleversé par les assassinats, les attentats. Il nous fait partager les peurs et les peines d’une adolescente qui vit dans ce pays là. (...)

  • Mélodie des îles - Novembre 2007

    Mélody des îles, par Gudule, aux éditions Castor Poche Flammarion.
    La narratrice recherche des informations sur son père, qu’elle n’a pas connu. Elle voudrait le retrouver. tout ce qu’elle sait, c’est qu’il vit à la Martinique...
    C’est un livre facile à lire. On s’identifie à l’héroïne, on partage ses émotions. Le livre est passionnant.
    Coralie Sanson.

  • Un livre qui passionnera les amateurs d’histoires fantastiques - Novembre 2007

    L’Apprenti épouvanteur, de Joseph Delaney(Bayard)
    Thomas a treize ans, il est le septième fils d’un septième fils.Cela lui donne toutes les qualités pour devenir l’apprenti de l’épouvanteur, l’homme chargé de chasser sorcières, gobelins et autres esprits malfaisants. L’apprentissage s’annonce difficile : dès la première nuit l’épouvanteur enferme son apprenti dans une maison hantée.Mais le pire reste à venir...
    Un livre bien écrit et qui nous fait vivre le difficile apprentissage de ce garçon, ses bévues et (...)

  • Mon nez, mon chat, l’amour et moi... - Novembre 2007

    Mon nez, mon chat, l’amour et moi..., par Louise Rennisson, aux éditions Gallimard, "Scripto"
    La narratrice raconte sa vie, c’est une adolescente, elle écrit comme elle parle, c’est donc un livre très facile à lire, comme le sont en général les journaux intimes. De plus elle a beaucoup d’humour.
    Si ce livre vous a plu, ne manquez pas de lire la suite : Le bonheur est au bout de l’élastique
    Mélody (...)